Et tant d’autres à venir

Chaque jour qui passe à ses cotés je me demande ce que j’ai pu faire de bien dans une autre vie pour mériter de l’avoir rencontrer il y a maintenant 17 ans.

Ami, confident, âme sœur… Rien n’est assez précis et profond pour le qualifier.

Il est entré dans ma vie quand j’en avais le plus besoin, déracinée volontairement j’avais quitté maman pour rejoindre papa et la vie avec sa compagne n’était pas aussi idyllique que ce que je laissais paraître au reste du monde. Il est entré dans ma vie sans crier gare parce qu’il ne restait de place qu’à coté de moi dans le car et il m’a apprivoisé, j’ose penser que j’ai réussi à vaincre sa timidité grâce à mon manque flagrant de tact et surtout parce que j’avais besoin de contacts.

Pendant deux ans il a été ma constante, mon roc, mon seul moyen de quitter la maison car il était le seul avec qui j’avais le droit de monter en voiture. J’ai nié des sentiments amoureux pour préserver l’amitié et quand enfin il s’est détaché de moi pour une autre j’ai souffert le martyr.

Et pourtant pendant les douze années qui ont suivi, de loin en loin, de naissances en séparations et de mariage en galères, jamais nous n’avons perdu le contact. La constante de mon existence, l’amitié indéfectible qui jamais ne faiblit malgré les silences et la distance.

L’ami qui a su être là quand ça n’allait plus trop dans ma vie et que j’avais besoin d’être rassurée dans mon rôle de maman, de femme et de working-girl. De jour en jour les échanges se sont fait plus nombreux et nous parlions de choses que nous n’avions jamais abordées car même si les choses avaient changées depuis le lycée c’est quand même étrange de parler de sexe avec son meilleur pote sans que ça devienne tendancieux.
Et un jour comme une évidence, ce que j’avais nié pendant des années m’est apparu clairement : il était ce que j’attendais depuis toujours.


Alors j’ai tout bazardé ma petite vie tranquille et bien tracée et j’ai pris le risque de vivre en tant que femme ET mère et non plus qu’au travers de mon rôle de maman.

J’ai semé le trouble dans ma famille, fait beaucoup de peine au papa de mon fils mais pour la première fois depuis des années j’ai suivi mon cœur plutôt que la raison et ai risqué l’amitié au nom de l’Amour.


Trois ans déjà, ça passe si vite… Il remplit mon quotidien de joie, de bonheur, de plaisirs et dans ses yeux je suis la septième merveille du monde. Je n’imaginais pas pouvoir être si intensément désirée, soutenue dans toutes mes entreprises et tout simplement Aimée.


Alors je le dis haut et fort, Mushu, mon Amour, mon Ange blond, mon Kurt à moi, tu es tout ce que la vie pouvait m’offrir de mieux et je t’aime de toute mon âme.
Publicités

Le citron aime lires vos commentaires :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s